Résumé

Serge Crampon passe de l’atelier à la scène et associe le chorégraphe et danseur Hervé Maigret à son travail de plasticien pour illustrer la genèse de son exposition éponyme « Un champ d’honneurs ».
Il était une fois un verger, formé à la main au fil de dix- neuf années d’attention et de soins. Les arbres avaient connu les fleurs, les feuilles, les fruits, et aujourd’hui ils n’étaient que bois mort encore vert. Branches et souches mêlées jonchaient le sol blessé. Il n’était plus qu’un champ de bataille, un champ de ruines, un champ d’honneurs aussi…
“Il y a un entre-temps entre le premier pas et le second pas dans la marche en avant.
L’imaginaire de l’artiste s’y déploie, désireux de voir les choses autrement. Ces arbres délaissés prennent alors une dimension esthétique, et la perception de leurs formes change en pénétrant un territoire autre que Serge Crampon compose en les mettant en scène.”
Dans le déplacement et l’interprétation qu’il impose à ces formes déchues, il révèle au coeur de la friche une improbable présence humaine. Le souffle de la mémoire prend alors la forme d’un engagement corporel dans lequel sa passion pour la danse trouve un écho à sa technique gestuelle.
Catherine Plassart – 2011