Résumé

Il y a toujours des mouches dans les bars… est un huit-clos chorégraphique pour quatre danseurs réunis dans un espace étrange, un lieu sans âme propice à l’introspection, la réflexion, l’humour et la poésie.
Tous attendent, solitaires, que quelque chose se passe.
Ils sont humains et pourtant leurs gestes, leurs énergies ont quelque chose d’animal, de végétal, de minéral. Ils semblent hors du temps, leurs instincts répondent à d’autres forces.
Le cycle naturel de la vie les anime. Celui du soleil et de la lune, du visible et de l’invisible, du plus et du moins.
Ces quatre personnages se font l’écho des saisons qui défilent. Ils sont guidés par la danse et les images vidéos, reflet de cette nature en constante métamorphose.