Résumé

Figure imposée simple et épurée d’un duo de 20 minutes avec pour source d’inspiration un extrait du poème de Guy Bellay Les Charpentières .
Duo pour deux hommes, un et un à la rencontre de l’autre, l’ami cherchant l’autre. Ils seront alors deux pour ne former qu’un.

L’avant dernier poème
« Maintenant je suis un poète sans substance. Je relis de vieux textes dans le silence d’émotions mortes. Je suis un homme âgé qui ne sait plus quoi écrire et que la création seule justifiait. L’enthousiasme ne s’invente pas. Des tempêtes ont abattu ce qu’il y avait à briser en moi. Je vis dehors. Je vais au-devant de je ne sais quoi, une rencontre, comme au début, lorsque j’attendais tout et que ce fut la vie qui vint. »
Guy Bellay, pur Nantais, vit toujours à Nantes, en retraite, après y avoir été instituteur. Familier de René Char, de Georges Louis Godeau et de Georges Mounin, c’est un poète important mais discret, trop discret, voire méconnu. Un de ses titres est révélateur du monsieur : Les Curieux ne me verront pas.

Cette pièce répond à une commande de Musique et Danse en Loire-Atlantique dans le cadre de la Biennale de la danse TranscEnDanse organisée par le Conseil Général de Loire-Atlantique.