Résumé

La sortie du jour, selon la religion de l’antique Egypte correspond aux formules du Livre des Morts. Elle symbolise le désir suprême du défunt de s’unir au nombre des bienheureux qui entourent le soleil et rejoindre le paradis Egyptien.

Lors du cérémonial, on ne préparait pas les morts mais plutôt leur cheminement vers la vie éternelle, nuance décisive expliquant la richesse des sépultures et le soin apporté à la momification.

Ainsi, le rituel des vases Canopes représente les quatre dieux responsables de l’accompagnement spirituel et de la protection des viscères du mort : l’homme « Amset » protège le foie, le chacal « Douamtouf » l’estomac, le faucon « Quebehsenouf » les intestins et le babouin « Hapi » les poumons.

Ce solo, comme ce rituel, est un travail de recherche de l’homme face à ces dieux intérieurs, voyage dansé des frontières du sacré à la source de vie.