Artistes

Texte altérnatif

Hervé Maigret – Chorégraphe

Hervé Maigret commence la danse contemporaine enfant dans sa ville natale de L’Haÿ-les-Roses. Durant son adolescence il pratique différents styles de danse mais est formé plus particulièrement à la technique de José Limon. Récompensé à plusieurs reprises aux concours de la Scène Française avec les prix d’Excellence, au prix Jacqueline Chaumont, il obtient en 1997 au Concours International de Danse de Paris le prix du rayonnement de l’Opéra de Paris. Une fois le baccalauréat en poche et après un an d’étude d’histoire de l’art à la Sorbonne, Hervé Maigret intègre le Centre Chorégraphique National de Nantes. C’est aussi à ce moment qu’il rencontre Nathalie Licastro et Stéphane Bourgeois avec lesquels il fonde sa propre compagnie : la compagnie ngc 25. (Nouveau Groupe Chorégraphique et 25 du fait de son âge).

Hervé Maigret développe rapidement une danse personnelle, maîtrisant la technique chorégraphique et portant un regard cinématographique et théâtral sur la danse. Il survole ainsi les époques et s’attache aux personnages, considérant l’ensemble de ses créations comme le reflet des émotions, des états et des comportements de l’être humain en s’inspirant du quotidien et des relations.

Il est régulièrement invité en tant que chorégraphe en Équateur pour la Compagnie Nationale de Danse d’Équateur (CNDE) avec qui il collabore depuis 2011 sur plusieurs créations. Cette expérience lui permet de collaborer avec l’Orchestre National Symphonique d’Équateur. Riche de ces rencontres, il créée en 2014 un collectif Franco-Équatorien en collaboration avec l’Alliance Française de Quito et multiplie depuis 5 ans les échanges autour de la danse entre les deux pays.

En 2015, le Ministère de la Culture et de la Communication lui délivre une dispense du DE (Diplôme d’Etat) en option danse contemporaine au titre de la renommée particulière.

Nathalie

Nathalie LICASTRO – Danseuse

C’est enfant, à l’âge de 9 ans que Nathalie Licastro commence la pratique de la danse au Conservatoire du 20 iem avec Véra Filatoff. Elle commence par la danse classique et est vite dirigée vers l’académie Chaptal et l’académie Robert Bestonso. C’est à ce moment-là et à l’âge de 16 ans qu’elle fait la connaissance d’Hervé Maigret avec lequel elle va suivre les cours de Robert Bestonso et Patrick Sarrazin. En 1990 elle est engagée dans le corps de ballet du Théâtre des Arts de Rouen où elle intègre des pièces de répertoire classique mais aussi se fait remarquée dans des opérettes comme « La haut  » avec entre autre Bernard Fresson. C’est là aussi que suite à une création avec le Centre Chorégraphique Nationale de Caen en 1992 elle rencontre Karine Saporta qui décide de l’engager dans sa compagnie où elle restera 3 ans.
En 1994, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche proposent à Nathalie d’intégrer le Centre Chorégraphique National de Nantes après l’avoir découverte dans « Le rêve d’Esther » de Karine Saporta. Elle y retrouve Hervé Maigret qui y est danseur. En 1998, Claude Brumachon invite celui-ci à présenter sa première pièce lors des Connivences de juin: « Entre Cendres et Je », duo chorégraphique qu’il interprète avec Nathalie. Cette création annonce son départ du Centre Chorégraphique pour monter sa propre compagnie. Nathalie reste au Centre Chorégraphique jusqu’en 2001 avant d’intégrer définitivement ngc25 devenant l’un des membres fondateurs de la compagnie.
En parallèle de sa carrière de danseuse, Nathalie explore d’autres voies, celles de la théâtralité et du chant avec des rencontres comme avec François Kergourlay et en 2016 avec Jean- Luc Annaix où elle intègre le projet la troupe du Théâtre Nuit pour la dernière création: « Le melon qui » .
Nathalie Licastro est aussi diplômée en Sophrologie Caycedienne depuis 2013, elle continue actuellement son Master spécialiste en Sophrologie Caycedienne en Andorre. Elle consulte place Canclaux sur rendrez-vous.

SB

Stéphane BOURGEOIS – Danseur

Après un court passage dans l’école du Ballet du Rhin de Mulhouse Stéphane Bourgeois intègre le CNSMD de Paris. Au cours de sa formation il rencontre des chorégraphes renommés et participe à plusieurs reprises de rôles de pièces du répertoire de Bagouet à Jennifer Muller en passant par Maguy Marin ou Angelin Preljocaj.
En 1996 il se présente à l’audition de l’Opéra de Lyon où il est engagé pour 6 mois. Mais c’est auprès de Claude Brumachon et de Benjamin Lamarche, au Centre Chorégraphique National de Nantes, qu’il choisit de continuer son travail d’interprète pendant quatre ans. C’est également au CCNN qu’il rencontre Hervé Maigret et Nathalie Licastro avec qui il décide de poursuivre naturellement sa carrière lorsqu’en 1998 Hervé créé sa propre compagnie. Dès lors il participe à la plupart des créations de ngc25 et assiste Hervé sur l’ensemble de ses chorégraphies.

© Jef Rabillon

© Jef Rabillon

Pascal Allio – Danseur

Soucieux d’aller de l’avant, Pascal Allio s’est toujours efforcé d’explorer de nouveaux territoires et de se confronter à des expressions inédites, refusant de s’enfermer dans le carcan d’un mouvement ou d’une forme d’expression unique.
En 1986, il obtient une bourse pour travailler avec la folkwangschule d’Essen dans le cadre de la biennale de Lyon. Après avoir dansé pour Andy Degroat et Mickael O’Rourke, il rejoint Christine Bastin en 1988 et l’accompagne dans toutes ces créations jusqu’en 2004. En 1990, Pascal Allio est lauréat du grand Prix du IVe concours international de danse contemporaine de la ville de Paris et du prix Frédéric Chopin décerné par Pagart, agence artistique Polonaise.
Parallèlement il danse pour Daniel Larrieu de 1992 à 1995 et de 1997 à 2000 pour Charles Cré-Ange et Christie Lehuedé. De 1992 à 2000, il reprend l’Ascète de San Clémente et la Vierge Marie, de Jean Gaudin. En 1997, au Festival d’Avignon, dans le cadre du « Vif du sujet », Jean Gaudin lui dédie un solo, L’ingénu ; 2001 à 2002, il intègre les Soirées Privées avec la complicité de l’équipe et participe à la pièce Créature. En 2003, la rencontre avec le metteur en scène Alexis Armengol et la chanteuse Claire Dit Terzi l’amène à participer à la création Iku en tant que collaborateur chorégraphique et interprète. Cette collaboration marque pour lui le début d’une nouvelle aventure.
2005, il collabore à la création Tamerlano, Opéra de Haendel, mise en scène de Sandrine Anglade, Chorégraphie de Pascaline Verrier et orchestrée par Emmanuelle Haïm.
2006, Pascal Allio entreprend sa première création, en tant que concepteur, chorégraphe et interprète : Visa Game, réalisée avec Cosmin Manolescu, suite à 16 ans d’échanges avec la Roumanie.
2007, interprète Excite d’Annabelle Bonnéry, Kyrielle 3 de Jacques Fargearel et son équipe puis participe à la création hors les murs du duo Camera Lucida d’Eric Senen.
2008-2009, collabore à la création de Fleurs sanglantes de Serge Ambert. Parallèlement, il retrouve l’équipe artistique de Jean Gaudin et du réalisateur Mohanad Yaqubi sur le tournage du film Exit Prix Award du meilleur court métrage au Lago film festival en Italie.
2009-2010, il met en place en tant que chorégraphe sa deuxième pièce, L’interprète ou témoin de l’intime…, en collaborant avec C. Bastin, J. Gaudin, D. Larrieu, D. Mabileau, D. Brunet, M. Piéra et Didier Cousin, comédien.
2011-2013, il continu son parcours d’interprète avec la pièce de Philippe Lafeuille Cendrillon Ballet recyclé créée à la Maison de la danse à Lyon.
2012-2013, collabore avec la cinéaste-plasticienne Léa Hautefeuille au Fresnoy en tant que chorégraphe et interprète dans regards-doubles.
Dispensé de l’obtention du diplôme d’état de professeur de danse en raison de sa renommée particulière et de son expérience confirmée en matière d’enseignement de la danse dans l’option danse contemporaine, depuis 1990, il développe des formations auprès des professionnels et amateurs en France et à l’étranger. Il assure le suivi des projets pédagogiques de diverses compagnies, travaille en milieu scolaire, et intervient dans les conservatoires et les écoles de danses par le biais de stages, de rencontres et d’ateliers.
© Jef Rabillon

© Jef Rabillon

Christine Labadie – Danseuse

Christine commence la danse contemporaine dans les années 70. Elle se forme à Paris dans les années 80 au sein de plusieurs compagnies dont celle de Jackie Marques puis elle danse au côté de Benjamin Lamarche pour Karine Saporta dans un duo qui tournera en France, en Italie, au Danemark ainsi qu’aux Etats-Unis.
Dans les années 90 elle se tourne vers l’enseignement de la danse au sein dans écoles, de la maternelle à l’Université. C’est aussi à ce moment qu’elle rencontre Hervé Maigret, rencontre qui sera déterminante. En effet, depuis 2002 elle renoue avec son rôle d’interprète au sein de la compagnie NGC25 et participe à plusieurs créations comme « Le miroir d’Œdipe », « Messe basse », « La sortie du jour », parmi d’autres …
De 2012 à 2014 elle danse pour le chorégraphe Frédéric Cellé dans la compagnie Le grand jeté, elle participe notamment à la création « l’aspirateur – de la poussière autour du cœur ».
En 2015 elle est de retour dans la compagnie ngc25, elle est Juliette dans la nouvelle création chorégraphique pour 8 danseurs d’Hervé Maigret qui revisite « Roméo & Juliette ».
Depuis elle a également participé au spectacle « LHÂ » qui regroupe deux danseuses et quatre musiciens autour d’une fresque sonore et visuelle de l’évolution humaine. Elle collabore également à des spectacles performances avec la compagnie 29×27 (Matthias Groos – Gaëlle Bouilly).
JulieCloarec

Julie Cloarec-Michaud – Danseuse

AdeleChouret

Adèle Chouret – Danseuse

PedroHurtago

Pedro Hurtado-Gómez – Danseur

© Luc Bonaldi

© Luc Bonaldi

Claire Seigle-Goujon – Danseuse

© Luc Bonaldi

© Luc Bonaldi

Damien Sengulen – Danseur

ArthurFerron

Arthur Ferron – Danseur

JeanGuittonneau

Jean Guittonneau – Comédien